Ezanwe

Aller en bas

Ezanwe

Message par Lafleur le Jeu 7 Mai - 14:39

EZANWE, EMPIRE DU CALME




PRESENTATION DE LA PLANETE


...



•CARACTERISTIQUES :



TEMPERATURE MOYENNE DE LA SURFACE : 3°C

PRESENCE D'EAU LIQUIDE : Oui

DUREE DU JOUR SOLAIRE  : 13 H










•INFORMATIONS :
avatar
Lafleur
Il fait froid, dehors.
Il fait froid, dehors.

Messages : 308
Date d'inscription : 12/02/2010
Age : 98

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ezanwe

Message par Lafleur le Jeu 7 Mai - 21:41




L'ARMEE EZANE






Tel empire, telles armes. Silencieux, pâles, optimisés, les hommes et les machines ezanes sont dénués de toute futilité. On leur attribut un comportement glacial, aseptisé, une mentalité unique qui constitue le fondement de leur efficacité. En combat, nulle parole, seuls quelques murmures qui se faufilent dans les rangs. Grâce à une technologie ultra-avancée, toutes les informations sont transmises instantanément via les armures des combattants, toutes connectées entre elles. Cette connectique permet à chacun de savoir ce que voit l'autre. La plupart des soldats ont également une vision périphérique générée par leurs casques, affichée numériquement. Quant aux unités les plus onéreuses, et donc plus rares, leur accoutrement interactif est directement relié aux cerveau. Cette technologie hors du commun permet à ces guerriers d'assimiler immédiatement toutes les informations sans transiter par les organes sensoriels, jugés peu fiables et obsolètes.
Pour un combattant non initié, une bataille contre cette faction s’avérera corsée. Comprendre l'extrême utilité d'une communication parfaite et instantanée, entre tous les membres d'une même armée, est la clé de la victoire, si ce n'est celle de la fuite. Attaquer un individu entraînera la riposte des autres, qui connaîtront déjà vos caractéristiques de combat grâce au savoir de l'assailli. Ainsi, l'armée Ezane est la Némésis des petites armées, peu diversifiée et dont la force serait misée sur la puissance brute. Quant aux autres, elles peuvent tenter leur chance, si tant est qu'elles en aient une...

La hiérarchie dans cette armée n'est pas aussi stricte que dans les autres. D'une part, parce que la hiérarchie a essentiellement un rôle de cadrage et de commandement. Or chaque soldat ezane sait ce qu'il a à faire et à quel moment. Il n'existe presque aucune disparités intellectuelles, ou du moins elles sont gommées par l'intelligence artificielle de leur armure qui les conseille et leur transmet toutes les informations. D'autre part, il existe des droits, droits qui sont réservés à certaines élites sur le champ de bataille. Il s'agit donc d'une hiérarchie mais en deux palier seulement. Ceux qui ont ces droits peuvent transmettre des informations non objectives par l'intermédiaire des armures.  Par information objective, entendons par exemple la découverte du point faible de l'artillerie adverse. Ce que peuvent donc faire les élites, c'est insuffler une part de subjectivité dans les informations en émettant des suppositions, ou des conseils. C'est surtout utile en début de combat. Effectivement, lorsqu'une bataille commence, la banque de données militaires est tout de suite transmise à tous les soldats. Mais lorsque l'ennemi est nouveau, il faut improviser, ce que peut difficilement faire l'intelligence artificielle ; elle pourrait méjuger, sous-estimer l'effectif... C'est donc là l'objectif des élites : prendre l'informatique et l'information par la main, pour les rendre indépendant au fur et à mesure.

Ezanwe est très fortement militarisée. On estime que 75 % de la population est de près ou de loin mêlée aux affaires belliqueuses : des usines d'armement jusqu'aux élites.  Les autres civilisations, qui la connaissent, ne peuvent pas lui attribuer énormément de sympathie. Les discussions se limitent au strict minimum, les accords sont presque toujours équitables, et lorsqu'ils ne le sont pas, cela aboutit à une frappe nucléaire ou à l'anéantissement d'une planète. Dans l'histoire de sa galaxie, Ezanwe est relativement jeune. Tout le mystère consiste à savoir d'où provient ce miracle technologique et cette discipline qui semble impeccablement respectée. Certains pensent qu'il s'agit d'une race millénaire, qui serait venu d'implanter ici pour d'obscures raisons. Mais l'autarcie dans laquelle les ezanes vivent rendent cette thèse difficilement tangible. Une colonie oubliée ? Peu probable selon les experts, qui préfèrent y voir une faction dont la puissance exponentielle devra être très vite contenue voire détruite, pour le bien des autres peuples.





avatar
Lafleur
Il fait froid, dehors.
Il fait froid, dehors.

Messages : 308
Date d'inscription : 12/02/2010
Age : 98

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ezanwe

Message par Lafleur le Mar 19 Mai - 13:52

COMPOSITION MILITAIRE (PAR GAMME)




BIOS-I


"BIOS" pour biologique et solaire, "I" pour la série de l'armure, et non pour ses performances. L'armure des BIOS-I est parfaitement autonome et peut se recharger grâce à la lumière du soleil. Elle peut également alimenter l'organisme grâce à des petites aiguilles, situées au niveau des bottes, directement reliées au système digestif. Ainsi les BIOS-I peuvent endurer un combat qui s'éternise tout en conservant le maximum de leurs capacités. En combat, l'intelligence artificielle assure une grande efficacité, d'excellents réflexes, mais surtout, une précision hors-norme. L'ordinateur de l'armure peut automatiquement régler la position des bras et celle des doigts pour déchirer l'aile d'une mouche à l'aide d'une fusil à précision. Cependant, le modèle BIOS-I ne dispose pas encore d'aide automatique aux déplacements d'esquive.
Au combat rapproché, l'armure BIOS-I se contentera d'encaisser efficacement les coups, les rendre serait trop énergivore, c'est pourquoi les soldats qui revêtent l'armure BIOS-I sont choisis pour leur puissance physique.



BIOS-II


Plus lourdement équipée, l'armure BIOS-II dispose d'un processeur amélioré, et d'un système optique décuplé, permettant au soldat à l'intérieur de capter beaucoup plus d'informations et de les traiter avec plus d'efficacité. Là où par exemple, l'armure BIOS-I esquiverait un assaillant au corps à corps, l'armure BIOS-II aurait pu facilement le neutraliser, et ce dix fois plus vite que les réflexes humains. Le panel d'armes létales est accru par rapport au modèle précédent, tout comme le système de blindage. En somme, l'armure BIOS-II est plus sûre et plus puissante que BIOS-I, mais ne dispose pas d'une autonomie complète et doit être rechargée après douze heures de combat. Si l'armure tombait au main de l'ennemi, elle s'auto-détruirait au moment même où celui-ci poserait la main dessus, causant par la même une explosion de cent mètres de diamètre. Il en serait de même si elle venait à être touchée trop profondément, et si aucune unité alliée n'était blessée par la potentielle explosion.



BIOS-III


BIOS-III ne vient pas, comme BIOS-II, améliorer encore les capacités physiques pures de l'armure BIOS. Cette fois, elle permet à un seul homme de gérer simultanément une dizaine d'armures complètement indépendantes, répondant aux ordres d'un seul, compatible uniquement avec la technologie BIOS. Ainsi, seul les soldats BIOS-I ou II peuvent gérer cette escouade de robot particulièrement agressifs, à l'intelligence artificielle volontairement réduite. Le partage des données visuelles et objectives restent cependant valables avec toute l'armée entière, même si ces robots indépendants ont plus de facilité à émettre qu'à analyser et appliquer les informations que le serveur leur transmet. Les enjeux de ce BIOS-III sont de taille : le projet prévu est sans nul doute de permettre à toutes les unités de contrôler une escouade et non plus seulement les armures de type BIOS, mais également d'augmenter la taille des unités contrôlables grâce à cette technologie.




DEV-A


Semblables à des titans, les DEV-A sont de gigantesques cyborgs dont l'intelligence est double : humaine et artificielle. Grâce au génie informatique ezane, toutes les qualités de l'instinct biologique lui ont été appliquées à travers un algorithme extrêmement complexe. Les réflexes, l'analyse et la rapidité sont quant à eux laissés à une intelligence artificielle classique. Pour semer la mort, les DEV-A ont l'embarras du choix. Les coups qu'ils portent peuvent détruire sans mal les blindages adverses, et leur puissance de feu est toute aussi précise que lointaine. Ces colosses de fer ont également la capacité de se propulser à moyenne distance (une dizaine de mètre, une quinzaine en pente), pour semer le chaos dans les rangs ennemis et atomiser les unités fragiles. La liste de leur capacités est longue, toute autant que la liste de ceux qui les craignent.



DEV-B



Lorsque les DEV-A assènent leurs puissants assauts seuls, décimant sans répit les légions adverses, les DEV-B protègent l'armée ezanes, tout en gardant un aspect offensif. Leur armure ne leur permet pas d'attaquer à distance, mais leur quatre bras peuvent à leur seule force, briser un DEV-A. Mais là n'est pas leur fonction. Leurs bras viennent surtout former les quatre extrémités d'un bouclier résistant à la plupart des tirs ennemis, et, si l'inclinaison le permet, même aux missiles. Lorsque protéger n'est pas la priorité, les DEV-B font profiter à leurs confrères de leur zoom, de leur vision infra-rouge, nocturne, à 360°C, et peuvent détecter les unités infiltrées. L'armure des DEV-B n'est pas systématiquement noire, mais elle le devient encore davantage lorsqu'elle prend volontairement feu pour accentuer le danger que représente chaque coup. En sus, les DEV-B peuvent être équipés d'une gigantesque hache électrique, ou de tout autre objet tranchant.




DRAFT-7



La gamme DRAFT est le fruit d'une longue recherche, dont le but était tout à la fois de pouvoir voler dans l'atmosphère terrestre, mais également dans l'espace, de pouvoir naviguer sur et sous l'eau, et enfin sur la terre. Non content d'avoir élaboré un véhicule quasi omnipotent, le consensus scientifique ezane décida qu'il fallait armer cet engin et de l'agrémenter de l'intelligence artificielle commune à la majorité des machines de leur civilisations. Ainsi présentèrent-ils récemment le septième DRAFT, capable de toutes ces prouesses, en plus d'être une véritable forteresse armée. Le nombre de fusils-mitrailleurs que le DRAFT est capable de déployer simultanément, sans aide humaine, est terrifiant pour les adversaires misant sur le combat rapproché. De plus, le DRAFT vient augmenter le sentiment d'impuissance que l'on ressent face à de tels engins, si grands, qui semblent intouchables.
Notons tout de même que si le DRAFT est un bon moyen de transport, il n'est ni le plus rapide, ni le plus répandu, son développement l'a plutôt amené sur les champs de bataille.



ZES



La gamme ZES est limitée, parce qu'elle est extrêmement onéreuse, et relativement récente. Il fallait à l'armée Ezane un aéronef plus puissant que le DRAFT qui est multi-tâche, et qui soit tout à la fois attrayante pour le marché galactique. La gamme ZES est en effet sur le marché, à des sommes astronomiques certes, mais ceux qui la désirent peuvent en bénéficier. Pour le rendre compétitif et surtout unique, l'on pensa un design en vogue, avec la touche ezane, une armure extrêmement résistante et surtout une puissance de feu hors du commun. Parce que le ZES fut lancé sur le marché, il ne pouvait pas être doté du même système interactif que les autres unités (BIOS, DEV...). Par conséquent, son intelligence devait être telle qu'il suffirait d'appuyer sur un bouton pour la déclencher, et d'avoir une télécommande pour la ramener.
Ainsi, le monstrueux et surpuissant ZES, d'une vingtaine de mètres naquît. Il se déplace jusqu'à une hauteur d'un kilomètre, une vitesse de quatre cent km/h, grâce à la seule force de la gravité. La technologie ezane tente en effet de dépasser les classiques propulseurs, et de créer une machine pouvant voler sans la moindre dépense d'énergie. Les multiples appendices qui jonchent la machine servent tout à la fois de stabilisateurs, de canons, et de capteurs photovoltaïques.

On dit que seul, le ZES peut tirer plus de cartouches qu'une armée d'un millier d'hommes.




EX-AVE




"AVE" n'est pas le nom d'une gamme à part entière. Il s'agit là de toutes les armures, exosquelettes, cyborgs, ayant rencontré un problème technique irréparable, ce qui arrive parfois même avant d'avoir combattu. Le cynisme ezane toucha à son paroxysme lorsque l'on fit le rapprochement entre le handicap humain et la défaillance informatique. Ainsi associa-t-on les individus handicapés aux armures capables de soutenir un homme, et on les envoya au combat, après une longue période où la docilité leur fut inculquée. On agrémenta à leurs systèmes un programme de suicide à la bombe indéfectible et contrôlable à distance, assez décrié d'un point de vue éthique.



ORAN-OS



Sur Ezanwe, nul monstre marin, pas ou peu de faune impressionnante, et c'est lors des premières réelles expéditions à travers la galaxie qu'Ezanwe réalisa ce que pouvait offrir la nature. La leur était hostile, fertile, la nourriture fut rapidement chimique, composé d'essences et de molécules synthétisées. Les rares artistes qui composent la nation ezane s'inspirèrent donc de cette faune xénos pour concevoir une gamme d'armures : ORAN-OS. Largement inspirée des vouivres et des dragons, ces machines ultra-réalistes donnent la sensation d'avoir affaire à un être vivant. Cependant il n'en est rien, dès lors que le monstre ouvre la bouche, c'est une pluie de projectiles tous aussi mortels les uns que les autres qui s'abat sur l'ennemi. Doté d'un lance-flamme, d'ailes tranchantes et d'un bouclier disruptif tout le long des écailles, l'ORAN-OS à tout pour plaire à qui veut impressionner. Fierté technologique, l'ORAN-OS est également très utile stratégiquement. Capable de voir le champ de bataille du dessus, il transmet toutes sortes d'informations à l'infanterie : situation des campements, localisation des unités-clés, réserves ennemies, voies de repli... Et si jamais l'énorme volatile mécanisé venait à tomber, il déploierait ses ailes et déchiquetterait tout ce qui se trouve autour.



FAURG-IV



Ezanwe ne supporte pas l'imprévisibilité de la nature, ni encore moins celle de l'Homme. C'est d'ailleurs la raison pour laquelle tous les hommes sont en armure, car on pourrait imaginer que c'est l'homme qui maîtrise son équipement, or la réalité est tout autre : les hommes n'étant ni fiables ni forts, il fallait les encadrer. La technologie ezane permit alors, dans un premier temps, de contrôler partiellement les êtres en leur appliquant un micro-processeur dans la boîte crânienne. Ce stade fut rapidement dépassé par l'avènement des cyborgs. Méthode moins coûteuse que les gammes BIOS et autres, elle fut rapidement adoptée dans toutes les colonies d'Ezanwe : une petite heure, et l'être vivant ciblé était parfaitement contrôlé. Ezanwe conserva par la suite la méthode FAURG, qui se déclina petit à petit jusqu'à la dernière, la IV, qui est utilisée pour les organismes vivants suffisamment puissants pour combattre sans armure, mais pas assez disciplinés.

La gamme FAURG-IV permet de contrôler n'importe quel type de créature, mais elle est beaucoup plus populaire dans les armées secondaires, provenant de colonies ou territoires connexes, qui profitent de la faune plus importante que sur la planète-mère. Les plus gros spécimens sont ramenés en Ezanwe et rejoignent les rangs de l'armée principale.






PNTH-MMCXII



La gamme PNTH fut conçue par une filiale commerciale Ezane. Elle était censée pouvoir permettre, lors des explorations, d'être tout à la fois protégé, rapide, et destructeur. Les modèles qui suivirent le premier se dotèrent rapidement d'extracteurs, et gagnèrent en taille. Lorsque les entités militaires de la nation se rendirent compte du potentiel militaire que l'invention présentait, l'on honora l'entreprise pour l'effort de la guerre, puis on la priva de son brevet pour des questions de défense. L'entreprise ne dit rien, et ne se rebella pas, elle fut même honorée d'avoir put contribuer à l'expansion de son pays.
Le projet PNTH fut alors classé confidentiel et plus jamais l'on en entendit parler. Jusqu'à ce que cette arme surpuissante, ayant la puissance d'un énorme engin spatial, aux dimensions hallucinantes, soit prise en photo par des satellites voisins...




Dernière édition par Lafleur le Mar 19 Mai - 19:08, édité 1 fois
avatar
Lafleur
Il fait froid, dehors.
Il fait froid, dehors.

Messages : 308
Date d'inscription : 12/02/2010
Age : 98

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ezanwe

Message par Lafleur le Mar 19 Mai - 18:53

PERSONNAGES CLÉS



JEANNE




Il y a trente ans, le défi des scientifiques était de constituer un être humain parfait, à l'organisme exceptionnel qui résisterait aux maladies, au froid, à la chaleur, sans pour autant lui faire perdre les sens. Elle devait disposer d'une intelligence humaine, et non artificielle, créée de toute pièce sans aucune intervention de la technologie. Si le projet peut paraître abject ou effrayant, il a bien aboutit, il s'appelle Jeanne. Les moyens mis en oeuvre étaient tels que l'opération ne put pas être réitérée, étant jugée trop coûteuse et trop peu utile d'un point de vue militaire. Mais la prouesse n'était pas vaine, l'objectif étant bel et bien de créer d'autres organismes, plus imposants, lorsque les moyens le permettront. Depuis, Jeanne est l'égérie de la science Ezane. Les femmes doivent rêver d'être comme elle, et les hommes la désirer. Elle est censée représenter la perfection humaine et artificielle.
Mais Jeanne dispose de son caractère propre. Soumis aux aléas de la biologie, son esprit s'est développé comme celui de tout autre individu. Sa vivacité, sa logique, et ses aptitudes ne faisaient aucun doute, elle était bien une femme surhumaine, mais elle n'était pas dénuée d'émotion. Rapidement, elle agit dans son intérêt. Se servant de sa popularité et de son charisme, elle décida de mettre son intelligence au profit de sa carrière et non à celle de grands pontifes. Magouilles et autres complots furent nécessaires pour gravir les échelons de l'administration. On oublia presque sa funeste origine lorsqu'elle discutait avec les éminences grises d'Ezanwe. Bientôt, on lui accorda la charge d'une colonie, où on lui autorisa de mener à bien ses expériences et sa carrière. Après trente ans d'opulence et d'artifices, Jeanne allait quitter la (petite) scène médiatique Ezane pour se lancer, dans l'ombre, dans sa propre carrière militaire.
avatar
Lafleur
Il fait froid, dehors.
Il fait froid, dehors.

Messages : 308
Date d'inscription : 12/02/2010
Age : 98

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ezanwe

Message par Lafleur le Mar 19 Mai - 19:36

AMBIANCE ET IMAGES







JONQUE MISSILE, CROISEUR








PCH-20, FONDATEUR DE MONDE







BRK, CROISIERE PUBLIQUE






LABORATOIRE CENTRAL D'EZANWE






QUAI D'AMARRAGE SK
avatar
Lafleur
Il fait froid, dehors.
Il fait froid, dehors.

Messages : 308
Date d'inscription : 12/02/2010
Age : 98

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ezanwe

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum